Zigor : « Qui veut la peau de la petite souris? »

portrait Zigor clown magie spectacle

Clown et magie

Zigor débarque d’on ne sait où.
Mais il sait pourquoi, lui.
Il vient jouer de la musique.
Mais bon, c’est un prétexte pour vous montrer ses talents de magicien et vous présenter sa petite complice, une souris.

C’est pour elle qu’il y aura des apparitions de parapluies, de fleur, de marionnettes…

L’univers de Zigor

Zigor est gentil.
Il a du caractère, avec un petit côté joueur, enfantin, poétique…
Il est clown.
Mais il est aussi magicien, spectateur de ses propres tours qu’il maitrise.
Il va les proposer à sa partenaire, sa petite souris et à ceux qui le regardent.
Il aime être « confort » pour lui et pour les autres, ça crée son monde, son plaisir, qu’il partage avec les autres.

Durée: 20 / 40 minutes 
Public :
Familial dès 2 ans en version crèche, jusqu’à 12 ans.

 

Fabrice Provansal alias Zigor

Manipulateur d’objets et d’émotions…

Il y a des artistes dont la carrière semble tracée dès le début et d’autres qui se construisent leur parcours, pas à pas, patiemment, passionnément. Fabrice Provansal, « ze » Zigor est de la seconde catégorie. Il pourrait bien vous parler d’un certain Garcimor comme d’une fée se penchant sur son berceau. Il pourrait bien évoquer ces premières échappées circassiennes à l’école comme élève, puis plus tard comme animateur.

Il vous passionnera surtout, affublé d’un nez rouge ou maquillé de blanc, défiant l’apesanteur d’acrobaties et de jongleries espiègles et audacieuses ou défiant l’entendement avec ses talents de prestidigitateur ou de mime facétieux. Le tout avec cette tendresse, cette approche d’artiste-artisan humble, qui se forme au gré des rencontres et des projets.

Comme point de départ, il y a donc Zigor et… Gus (Nicolas Bastian). Plus de 500 représentations depuis 2005, des centaines de bouches bées, de pirouettes, de ballons sculptés, de massues jonglées seul ou en duo, au sol ou sur échasses. Et depuis 2007, il y a le travail au sein de trois spectacles de la compagnie Moustico Studio, qui permet à notre héros de développer son rapport à la corporalité et à la danse. Sans parler de ces nombreuses déambulations urbaines et poétiques des compagnies Alfred Alerte et Turbul auxquelles Zigor participe également.

Enfin, infatigable créateur, il monte ses propres spectacles en duo (avec Jean-Baptiste Tandé, Boooo… le cabaret barré : musique et cirque), s’essaye à l’exercice délicat du solo pour Jeune Public (Qui veut la peau de la p’tite souris ?), et met en scène Magiclem, one-man-magical-show. On le retrouve récement dans un quatuor clownesque « Le titre est dans le coffre » avec le théatre du Faune.

Si vous ajoutez à cela des formations aux exigeants Samovar, Théâtre du Faune et autres Arènes de Nanterre, vous comprendrez que notre Zigor a plus d’un lapin dans son chapeau. Attendez-vous donc à le retrouver dans votre ville ou votre théâtre, au sol plié en quatre ou en l’air façon lévitation encordée, seul ou bien accompagné, pour ravir vos pupilles et votre imagination.